Wednesday, July 12, 2006

Fête nationale à Euskal Etxea

Comme ces dernières années, le comité français a célébré la fête nationale un peu en avance dans un bâtiment, à première vue écrasé et sans caractère, dans un quartier d’entrepôts et de petites usines dans South San francisco. Il porte sur son fronton cette mention sibylline : Euskal Etxea, et celle, plus explicite de "Basque Cultural Center"
C'est en fait le cœur d'une communauté bien vivante qu'on découvre en entrant : à gauche, un fronton couvert qui offre entraînement et matches à la pala ou au chistera, à droite le restaurant, ses piperades et autres spécialités basques. Les habitués parlent basque et l'américain—ils ont souvent oublié le français. Des stages de pelote et de langue basque sont organisés pour les enfants, des groupes de folklore et de chorale pratiquent régulièrement. Pour s'afficher comme Basques, ils portent le béret dans les grandes occasions, et mettent des autocollants basque "Euskadi" sur leurs voitures.
Car n'oubliez pas que les Basques constituent un peuple unique qui prétend venir de la nuit des temps, les Amatchis (grand mère en basque) vous le diront, ils viennent de l'Atlantide..! Beaucoup d'entre eux sont Rhesus négatif, et ont paraît-il un bout de crane plat.... leur langue n'est comparable à aucune autre dans le monde, orale essentiellement, rien que ça!
Les Basques ont voyagé dans le monde entier poussés dehors par la tradition selon laquelle l'aîné de la famille conserve la ferme familiale. La terre pyreneenne étant rude et peu généreuse, la fratrie se dispersait de par le monde, pêcheurs ou éleveurs.
Très adaptables, ils "font souche" comme ils disent dans leur pays d'adoption dont ils apprennent la langue et lorsque leurs enfants reviennent au pays à la ferme familiale durant l'été, parlant bien mieux le basque que leurs cousins d'origine, ils sont tout déçus de ne pouvoir communiquer dans leur langue originale! (il y a aux Etats-Unis une heure d'émission télévisée en basque par jour sur scola)
Ceux de la baie descendent des émigrés venus au début du 20è siècle, essentiellement des bergers venus pour nourrir les bouches de la ruée vers l’or. Ils se sont organisés très vite en une communauté solidaire, avec une mutuelle, tant et si bien que la ligue Henri IV qui regroupe les Basques et les Béarnais de San Francisco est maintenant une association assez riche, propriétaire, entre autres, du bâtiment qui hégerge l’Alliance Française sur Bush street.

8 comments:

Dolce said...

Genial ! ca me rappelle mon annee en master a San Sebastien en Espagne...
Aghur !! ;)

alain said...

Agur ! Et oui, c'est assez sidérant lorsque l'on promène ses guêtres en Californie, et surtout à San Francisco, de voir cette célébration. Chaud au cœur surtout quand on vient du Pays Basque, qu'on y a vécu, et qu'à 10 000 kms de là, en terre d'Amérique, d'autres Basques (ou qui s'en revendiquent avec la distance, c'est parfois plus facile…) sont là, présent, avec des traditions mélées à la culture d'accueil. Décalage amusant, presque pittoresque.

Genevieve said...

Une petite correction: c'est "Euskal Etxea" (maison basque) et non "Euskal Etxeq".

J'aime beaucoup votre site.

geneline said...

Merci Geneviève de la remarque , j'ai corrigé la faute. Gérer le clavier américain en français avec entre autres le a/q, demande de la vigilance, mais quand on passe au basque, ça dépasse mes capacités!

sardine said...

J'adore votre site.
J'ai l'intention de venir visiter très prochainement San Francisco et ce week-end encore j'etais sur San Sebastian (Pays Basque espagnol). Je ne suis pas Basque mais Landaise. Mais je porte une énorme affection pour cette région du sud ouest. De superbes souvenir d'enfance et mes études sur Bayonne font que je suis attachée aux traditions Basque. De savoir que je pourrai les retrouver au bout du monde me réconforte.

yo said...

J'ai beaucoup aimé la promenade merci Geneline

je me suis permise en citant votre nom et la date de faire lire le passage de la fête nationale, j'espère que vous ne m'en voudrez pas. C'est pour réchauffer le coeur de certains basques sur le forum CDA !
Mon petit-fils revient aujourd'hui de San Francisco et a été enchanté de son déjour.
A plus tard peut-être.

mook said...

il y existe aussi le fameux Basque Hotel à SF.... pour tous ceux que l'immigration Basque aux US intéressent, je conseille la lecture de Sweet Promise land de Robert Laxalt, traduit en français: mon père était berger. (je ne suis pas sure qu'il soit toujours dispoible)
L'écrivain Robert Laxalt faisait partie de l'importante communauté Basque du Nevada.

Anonymous said...

Salut, je me rends a san francisco en juillet cette année. J'aimerais rencontrer des gens de la maison basque pour leur proposer la venue de l'orchestre sinfonique du pays basque. Quelqu'un sait il a qui je peux m'adresser?