Tuesday, May 02, 2006

Dames Courage

Elles s’appellent Dora, Mercedes ou Maria et viennent du Mexique, du Salvador, du Guatemala. Elles sont dans toute la ville, avec souvent leur balai à franges sous le bras et leur sac de chiffons à la main. Toujours le sourire aux lèvres, prêtes à rire ou à plaisanter, surtout quand on leur parle espagnol. Chaque jour de chaque semaine, elles briquent 2, 3 ou 4 habitations pour gagner des dollars en liquide. Elles disent avec un grand éclat de rire et sans amertume aucune que leur vie, c'est le travail, tout le temps, sans arrêt. Leurs hommes eux, sont jardiniers, poseurs de moquettes, hommes à tout faire, day laborers
Le dimanche elles vont à l'office catholique. Elles élèvent leurs enfants, avec ou sans mari, parfois aussi les enfants d’un fils défaillant, vivant souvent avec une sœur et une multitude de neveux dans l’un des appartements surchargés du quartier de Mission.
Tous les trois ans, elles s'arrêtent de travailler pour rendre visite à la famille au pays, surtout à la maman. Une amie prendra le relais avec les chiffons et le balai. Une communauté serrée, chaleureuse, où le monde Nord-américain et l’intégration semblent avoir peu de place. Hier a eu lieu à San Francisco comme dans tous les Etats-Unis une journée "sans Latinos" et une manifestation immense a remonté Market st depuis Embarcadero jusqu'au Civic Center.

2 comments:

vilay said...

Bigre, l'obésité fait des ravages même chez les hispaniques apparemment

Tomate Farcie said...

Billet super sympa, écrit avec le coeur!