Tuesday, January 03, 2006

Le palace of Fine Arts

Avec sa coupole dorée, sa rotonde et son lagon, il fait partie des paysages caractéristiques de la ville, passage incontournable pour les mariages asiatiques de la baie qui viennent s’y faire photographier.
L’histoire de cette bâtisse est aussi extraordinaire que celle de l'Exploratorium qu'il héberge.

Cette curieuse construction a été conçue en 1915 par Bernard Maybeck pour la « Panama Pacific international exposition », de même que le lagon dans lequel elle se reflète toujours.
L'architecte a voulu lui donner d’emblée l’allure d’une ruine classique pour montrer entre autres « la vanité des vœux de l’Homme ». Les pleureuses tournées vers l’intérieur de la coupole étaient censées arroser de leurs larmes des jardinières de fleurs qui ne purent jamais exister.. faute de crédits.
A la fin de l’exposition, on décida de la conserver et le bâtiment eut des devenirs divers : cours de tennis, entrepôts…
Au cours des années 60, vandalisé et sans entretien, le Palace était une authentique ruine.
En 64, démollition puis reconstruction à l’identique.
En 65, Frank Oppenheimer y installe son Exploratorium reconnu en 2005 comme premier musée scientifique du monde par ses pairs.Drôle de destin.

3 comments:

Christophe said...

Ah, ben le revoilà ce post éphémère!
J'savais bien que j'avais pas rêvé!
;-)
L'occasion pour moi de vous idre:
Bonne année!

geneline said...

Ah ben oui c'est comme le blog de Breizh Burger, un genre de phenix internet qui renaitrait de ses cendres, je t'avais bien annoncé qu'on y reviendrait à ce post!
Bienvenue à toi de nouveau parmi nous alors!

Christophe said...

;-)