Friday, November 04, 2005

Le stationnement à San Francisco

Se garer dans San Francisco, c’est un peu ( toutes proportions gardées !) comme faire décoller un Airbus.
Il faut avant toute décision définitive vérifier sa check-list :
- Ne suis-je pas à proximité d’une borne à incendie?
- Est-ce que je n’empiète pas, ne serait-ce que de 20 cm sur un arrêt d’autobus ?
- Quelle est la couleur de la bordure du trottoir ? rouge (interdit), jaune (pour les livraisons), bleue (pour les handicapés) verte (pour dix minutes seulement), blanche (uniquement pour embarquer ou débarquer des passagers) .
- N’est-ce pas le jour du street-cleaning ? (il arrive que des amendes tombent dans la tranche horaire du nettoyage de la rue, même après le passage des machines !)
- Ne suis-je pas sur une rue à circulation rapide où tout stationnement sera interdit à partir de 15 heures ?
- Si je suis dans une zone à stationnement gratuit mais limité, s’agit-il d’une zone à deux heures ou une heure ?
- Si je suis dans une zone à parcmètres, je dois me rappeler qu’il est "illégal de nourrir le parcmètre ", traduire " remettre des sous une fois que le temps est dépassé ". Tout le monde le fait (surtout les français !) mais…
- Si la rue est en pente, ai-je tourné mes roues ? dans le bon sens ?
Si c’est tout bon, allons-y !
N.B. Oui il existe des parkings payants. Prix minimum 1$ de l’heure, parfois 1$ les
12 minutes,.... quand ils ne sont pas complets.

2 comments:

myriam said...

Et les patinettes, on peut les garer où et pour combien?

Tomate Farcie said...

Bonne question, mais moi à votre place, j'éviterais quand meme de les garer devant les bouches d'incendie, la ligne rouge, la ligne bleue, la ligne jaune, les jours ouvrables, les jours feries...