Saturday, February 18, 2006

Adopt a drain

Jeudi dernier, selon un petit article du Chronicle, dix nouvelles personnes ont répondu à l'appel du directeur des travaux publics d'Oakland pour le projet "Adopt a drain" : il cherchait des volontaires pour l'entretien des bouches d'écoulements d'eau le long des trottoirs.
Voici le petit schéma explicite proposé par les communes du pourtour de la Baie de San Francisco à leurs administrés
(cliquez).
Pas besoin de connaître l’anglais pour comprendre qu’il y a deux systèmes de collectes des eaux, celui des eaux usées qui conduit aux égouts et aux stations d’épuration, et celui des eaux de ruissellement qui finissent dans la baie. Pas besoin d’une formation d’ingénieur pour voir que les grilles ont une importance clé dans le second système : si on y jette des produits polluants, ils finiront dans la baie ; une grille bouchée sera la cause d’inondations en surface.
D’où l’idée de créer un corps de bénévoles pour peindre des logos avec des pochoirs à proximité de ces grilles pour alerter le passant et surtout pour nettoyer les grilles (adopt a drain)
Un contrat est signé entre le bénévole qui s’engage à nettoyer certaines grilles sur un temps donné et la municipalité qui fournit formation et matériel (gilet de sécurité fluo, râteau, gants, petite pelle, sacs poubelle) . Certaines entreprises fournissent du matériel gratuitement aux communes.
Et ça marche : il n’y a plus d’inondations en cas d’orages. Le projet d’Oakland tourne, celui de Berkeley démarre, San Francisco monte le sien....
Personnellement, j'aime bien cette capacité d’engagement civique des Américains, mais quand je raconte ça aux Français - de - France, leurs réactions , tout comme pour le
NERT , sont souvent les mêmes : "-Travailler sans être payés ? La municipalité n’a qu’à…"
Alors ça m’énerve et je ne leur raconte plus rien!

5 comments:

Christophe said...

C'est vrai que c'est assez extraordinaire, cet engagement pour la "communauté". Tellement loin du "pays du chacun pour soi" si souvent épinglé par les médias français.

Cezar said...

Intéressant, comme d'habitude. C'est pour ça d'ailleurs que j'ai pointé vers ce blog quand j'ai daigné répondre à un certain mème circulant sur la toile ;-)

Anonymous said...

geneline? t'es NERT? je ne t'ai jamais rencontre ???

sof

geneline said...

Moi, si , je t'ai rencontrée!

"al-Salam" said...

Quand l'Etat est hyper-présent comme en France, les gens se referment sur leur coquille et se disent que leurs impots servent aussi à déboucher les grilles d'égout. Cela dit, je débouche la mienne à Galveston et je volontarise à l'hopital local et ailleurs mais si c'est OK de s'extasier sur le bénévolat aux Etats unis, il faut aussi reconnaitre qu' en France il n'y pas 45 millions de personnes sans assurance-maladie....