Friday, March 10, 2006

Les Chroniques de San Francisco

Etes-vous barbaryphiles ? En d’autres termes, êtes vous un fan des livres d‘Armistead Maupin , la série des Chroniques de San Francisco qui se déroulent au 28 Barbary Lane?
Des 6 tomes de la série, les cinq premiers sont parus sous forme d’une rubrique quotidienne dans le Chronicle à partir de 1976 avant leur publication sous forme de livres. On en a tiré une série télé.
Cette forme d’écriture a permis à l’auteur de faire une peinture de San Francisco au jour le jour , en ce grand moment de liberté (liberté sexuelle, mais pas seulement). D’aucuns y voient même un témoignage d’historien au cours de ces années folles jusqu'à l'apparition du SIDA.
Pour ma part, j’ai lu les "Tales of the City " en anglais à partir des années 80 (les livres ont été traduits dans une dizaine de langues et l’édition française n’a été publiée qu’en 1994 par les 'Editions du Passage du Marais "), mais je n’avais jamais réussi à visualiser ce 28 Barbary Lane, ses escaliers et la position relative des appartements. Et puis, un jour, j’ai appris que son modèle était Macondray Lane sur Russian Hill, avec ces petites maisons tout en hauteur reliées à l’arrière par des escaliers extérieurs, et là, j'ai compris.
Armistead Maupin, un des premiers auteurs à affirmer ouvertement son homosexualité, intriguait tellement qu’on a souvent considéré que son nom était un nom d’emprunt sous prétexte qu’il est l’anagramme de "is the man I dreamt up "(il est l’homme que j’ai imaginé). On ne prête qu’aux riches.

7 comments:

MariaPia said...

magique cette maison, je file chez Strand acheter l'homme que j'ai imaginé.

Françoise said...

Je crois qu'après un passage à San Fransisco (en 2000) et la lecture des 6 tomes (liée plus que certainement à ce voyage), l'idée que je m'en faisais était assez proche. Ces Chroniques font "voir" et ressentir cette atmoshère particulière. Peut être mon imaginaire m'a t'il joué un tour?

caroline said...

san Francisco est la plus belle ville du monde, j'ai tellement pleuré la dernière fois que je l'ai quittée... Caroline de Berlin

bailili said...

j'ai adoré les chroniques de San Francisco ! je les ai même relues plusieurs fois et je rêverai d'en voir une adaptation TV ou ciné mais en France je crois que ce n'est pas sorti ? j'ai lu d'autres livres d'Armistead Maupin qui, tous, m'ont bien plu.
tu en as de la chance d'habiter à San Francisco ! je t'envie…

sylvain said...

en tout cas, la ruelle en question est surement un des joyaux caches de SF... a decouvrir de toute urgence pour ceux qui ne l'ont pas fait...

MariaPia said...

Caroline,
je ne sais pas si SF est la plus belle, mais je réalisais l'autre jour combien les grandes villes américaines sont belles, je pense à NY bien sûr, mais aussi Boston, Chicago, la Nouvelle Orléans (même ce qu'il en reste) d'autres, bien sûr L.A dans sa folie et son quadrillage à elle. Je me rends compte qu'au fil des ans passés dans ce pays j'ai développé une passion pour ses grandes villes, comme si mon sens de l'esthétisme urbain avait changé ou évolué.

geneline said...

Sûr pour moi que New-York est aussi la plus belle ville du monde (tout comme Paris!), Chicago a des coins superbes, mais des coins seulement, Boston est trop british...
Mais à coups sûrs, LA ne figure pas dans mon "top-ten"!