Tuesday, March 07, 2006

Les vestiges de Carville

Mon amie Carole m'a entrainée dans son quartier, Sunset District, à la découverte des vestiges des maisons de Carville, et elle m'explique son histoire.
La zone de Sunset, quartier de San Francisco qui s'étend du Golden Gate Park jusqu'au zoo n'a été véritablement urbanisée qu'en 1970, ce fut une des dernières parties de la ville à se développer. Aujourd'hui les rues sont silencieuses, parfaitement quadrillées, écrasées d'une lumière blanche, le quartier descend doucement vers la mer. Au cours des dix dernières années, la population est devenue essentiellement chinoise.Auparavant, c'était une étendue de dunes le long de la plage, les gens venaient y passer les week-end, mais la zone était connue aussi pour ses tripots et ses maisons de passes.
Dans les années 1850/60, les tramways de la ville étaient tirés par les chevaux, et lorsqu'elles installèrent les cable-cars, les compagnies se débarrassèrent des voitures. Elles furent récupérées par un gars astucieux qui les mit en vente pour 10 dollars (modèle sans siège), ou 20 dollars pièce (modèle avec sièges!).
Les gens les achetèrent pour les transformer en maisonnettes de plage , puis en maisons d'habitation. Certains assemblèrent les wagons entre eux, parfois en les empilant ou en les disposant en U, d'autres en firent des commerces, des cafés, et la petite zone le long de la plage devint un village appelé 'Carville-by-the-Sea', puis Carville.
Aujourd'hui en arpentant les rues , on peut encore, en cherchant bien, reconnaître ici ou là un bout de ces maisonnettes enfoui dans le tissu urbain, et imaginer l'époque où Sunset était une vaste étendue de dunes, non urbanisée...

2 comments:

MariaPia said...

tiens encore un quartier que j'ai loupé lors de mes visites, votre approche de la ville, vos récits et vos photos, me donnent envie de revenir à SF.La dernière fois c'était il y a près de 5 ans.
qui sait ce printemps peut-être.

Jean d'Artois said...

Awesome pictures. I miss S.F. so much... et a voir ces cliches, a lire ces textes, bon sang !